FR  EN 
Restaurons
la Cathédrale
Notre‑Dame
de Paris
Pour que la Cathédrale soit restaurée et qu’elle continue à rayonner pendant la période du chantier, la Fondation Notre Dame a besoin de vous.
Actualités
Partager l'article   Twitter   Facebook   LinkedIn    
le 09/06/2020

Notre-Dame : démontage de l’échafaudage

La dernière étape de l’opération de démontage de l’échafaudage préexistant à l’incendie de Notre-Dame démarre ce lundi 8 juin 2020.

Cet échafaudage, installé dans le cadre de la restauration de la flèche de la Notre-Dame, est resté debout malgré l’incendie mais a été déformé par la chaleur du brasier. Constitué d’un enchevêtrement de 40 000 pièces métalliques dont la moitié se trouve à plus de 40 mètres de hauteur, son démontage constitue une étape cruciale dans la sécurisation de la Cathédrale.

Au cours des derniers mois, l’échafaudage sinistré a été consolidé puis ceinturé de poutres métalliques sur trois niveaux afin de le stabiliser et d’empêcher tout risque d’écroulement. De plus, la structure a été encadrée de part et d’autre par un deuxième échafaudage afin d’installer des poutres métalliques permettant à des cordistes de descendre dans l’échafaudage incendié.

Les cordistes, « On les appelle aussi des écureuils. C’est une belle image pour comprendre qu’ils descendent avec des cordes, et qu’ils vont progressivement passer d’un morceau d’échafaudage à un autre et découper avec des scies sabres les tubes, il y en a plus de 40 000, pesant environ 200 tonnes. » 

« Aujourd’hui, c’est un peu comme une opération à cœur ouvert, qu’on attendait et c’est pour ça qu’on a le sourire puisque cette opération commence enfin ! »

(Christophe Rousselot, délégué général de la Fondation Notre Dame)

Après les retards dûs aux intempéries, au plomb, au confinement, une étape majeure dans le chantier de restauration de la Cathédrale Notre-Dame de Paris démarre enfin. Cette opération très délicate se déroulera tout au long de l’été.

Cet échafaudage, « c’est comme une gigantesque toile d’araignée sur la Cathédrale. L’obsession de tous ceux qui travaillent au chantier, c’est de se dire : tant que l’échafaudage n’a pas disparu, n’a pas été démonté, nous ne pourrons pas avancer vraiment dans la restauration de la Cathédrale. »

« La Fondation collecte des fonds pour la restauration de la Cathédrale. Nous allons continuer cette collecte car personne ne connaît le montant total nécessaire pour la restauration. Ce n’est qu’à la fin de cette année 2020 que l’on connaîtra l’addition finale. »

(Christophe Rousselot, délégué général de la Fondation Notre Dame)

Lire aussi : 

« Chantier de Notre-Dame de Paris : La cathédrale sera certainement rouverte en 2024 » avec Christophe Rousselot – Europe 1, 9 juin 2020

Photo : © Patrick Zachmann / Magnum Photos